Hockey, pub et canadiens

 

Hier c’était notre premier match de hockey où on était invité avec de « vrais canadiens montréalais » à suivre le match d’ouverture de la saison. Refuser reviendrait un peu à dire à des italiens que tu veux pas aller voir le match de foot chez eux voyez ? Le niveau zéro de la politesse. Direction le pub donc. Le Ye Olde Orchard avec ses serveurs en kilt.

Pour regarder un bon match il faut :

De la bière :

Des nachos :

Un grand écran :

Alors j’ai pas tout tout compris à comment ça se joue mais c’est assez prenant. Parce que c’est rapide et violent. Pas comme le soccer. Le foot quoi. Y a 5 mecs de chaque côté qui doivent foutre la rondelle (attention, on dit la rondelle ici, pas le palet, c’est pas le hockey sur gazon anglais non plus) dans des buts.

Niveau règle du jeu c’est un peu comme le foot (le soccer donc) avec les hors-jeu et tout le bordel sauf que les penaltys reviennent à foutre un joueur sur le banc de touche pendant 2 min. Je sais, j’explique mal. Vous avez qu’à regarder.

Et si vous voulez des infos il y a le site de la LNH. Moi je suis pour les Canadiens évidemment qui sont l’équipe de Montréal. Même s’ils ont fini bons derniers l’année passée et que là, la saison de hockey a perdu 4 mois en tractations diverses à cause d’eux. Je vous ai dit, cherchez pas,  je parle d’un truc que je connais pas.

Par contre, l’ambiance de se retrouver dans un bar avec des fans de hockey près de l’Arena (là où a lieu le match), avec des mecs qui t’expliquent les bases, des bières, c’est vraiment très sympa. Surtout quand tu rentres après sous une tempête de neige histoire de rester dans le ton.

C’est là aussi où tu te rends compte que Montréal n’est pas la ville québécoise francophone à laquelle tu t’attends. L’anglais et le français sont parlés au même niveau, switcher sans cesse entre l’un et l’autre est normal, et même si c’est crevant c’est aussi très agréable.

Le souci c’est qu’atteinte du virus du hockey comme je commence à l’être, la team joue tous les 2 jours. Il va donc me falloir investir dans la chaîne de sport locale et renoncer à toute vie sociale. Un nouveau dilemme pour la semaine à venir. Bisous.

 

Laisser un commentaire